La rockstar du mensonge

La France émerveillée vient de vivre un moment historique : un vieux politicien, maire depuis 35 ans d’une commune riche, condamné à la prison pour blanchiment et fraude fiscale, est libéré pour raison médicale. Il est pourchassé par les médias comme une rockstar et il fait un retour triomphal dans sa ville. Mais oui, vous ne connaissez que lui : Patrick Balkany. It’s show time folks !

Depuis la sortie de prison du trader Jérôme Kerviel, qui avait fait perdre 5 milliards à sa banque, on n’avait pas vu une telle ruée des photographes et des cameramen. Il n’y a que la star du PSG Mbappé ou le chanteur Patrick Bruel pour provoquer une telle ambiance de folie. Pourtant, ce vieux monsieur indigne est condamné à 4 ans de prison ferme et, pendant 10 ans, il ne pourra plus être élu. Mais les Balkany, Patrick et son épouse, Isabelle, sont des stars des médias. Leurs procès ont été des comédies hautes en couleur relayées avec délice par les chaînes d’info. 

Pensez donc : le maire depuis 35 ans d’une des villes les plus cossues de France et son épouse, qui est aussi sa première adjointe, comparaissant devant un tribunal pour avoir dissimulé au fisc 13 millions €, notamment deux somptueuses villas à Marrakech et à St Martin. Les procès Balkany, c’est la commedia del arte, le festival des Pinocchio. Un culot monstre, une indignation bien contrôlée, qui a laissé baba leur célèbre avocat, Dupont-Moretti, pourtant pas vraiment un modeste. Quand la présidente leur demande d’où viennent ces billets de 500€ qu’ils distribuaient à leurs électeurs sur les marchés, ils affirment sans rire que cela vient d’un héritage en Suisse que leur papa avait oublié de déclarer. Et les villas cachées au fisc, où on a trouvé des vêtements avec leur sigle ? Mais elles ne nous appartiennent pas. Isabelle affirme qu’elle n’a jamais rempli de déclaration d’impôt et Patrick proclame qu’ils n’ont jamais détourné un centime d’argent public ! Des rock stars du mensonge, on vous dit !

Pendant 35 ans, les Balkany ont été les barons locaux de la droite, courtisés par Sarkozy, encensés par les Républicains, adorés par leurs électeurs qui profitaient de leurs largesses. Pour la modestie et le culot, ils ne craignent personne. Leur faconde en fait de bons clients des médias : la chaîne BFM TV leur a consacré une longue enquête. Dès sa sortie de prison, Patrick a eu droit à une interview en exclusivité sur la concurrente CNews où il a pu s’épancher sur ses états d’âme. Les Balkany, c’est quand même plus vendeurs que la triste mine de Macron et de ses ministres, empêtrés dans la réforme des retraites ! Même Mediapart, pas vraiment du même bord, y va de son reportage et publie 287 commentaires pas tendres.

Depuis Vidocq, Mandrin et Tapie, les Français ont toujours été fascinés par les voyous au grand coeur et à la grande gueule, qui se moquent de la justice. Ah, si on pouvait, comme eux, frauder le fisc et planquer son pognon au soleil ! Avec les Balkany, c’est comme à Hollywood : the show must go on! 

Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.