Rectificatif

M. Jean-Dominique Michel s’est senti diffamé par ma dernière chronique « Les gourous du virus », dans laquelle je critiquais son billet intitulé « Covid et mensonge d’Etat en France ». Je le regrette très vivement et je le prie d’accepter mes excuses pour le ton assez vif que j'ai employé. 

Sur le fond, je crois qu'il y a un malentendu. Je ne pense pas avoir occulté les sources de ses informations, qui figurent dans son billet précédent : « Hydroxychloroquine : comment la mauvaise science est devenue une religion », que je n'avais pas encore lu en rédigeant ma chronique. 

J'ai lu ce billet aujourd'hui et j'ai consulté les études que M. Michel mentionnait, notamment celles de l’Institut d’éthique Edmond J. Saffra de l’Université de Harvard et du New England Medical Journal, qui affirment qu'il y a "une corruption systématique" de la recherche médicale. J'aurais évidement mentionné ces sources si j'en avais eu connaissance avant d'écrire ma chronique. 

Enfin, je donne volontiers acte à M. Michel de l'erreur que j'ai commise concernant son billet qui a été retiré par le site français Mediapart. Il ne s’agissais pas de son billet « Covid et mensonge d’Etat en France », mais d’un autre billet controversé « Covid-19 : fin de partie ».

Lien permanent 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.