Ceux qui osent tout

Il marche en tête de la cohorte de ceux qui ne reculent devant rien pour atteindre la notoriété et accéder enfin à ce quart d’heure de gloire médiatique. Vous le connaissez certainement si vous parcourez l’avenue des blogs de la Julie. Son enseigne claque au vent : « Anthropo-logiques - Etre humain en 2020, mais quelle histoire ! ». Il l’illustre d’une photo d’un gorille contemplant un ballon de foot. Un psy en tirerait d’utiles analyses !

Il n’est ni médecin ni chercheur. Il se nomme modestement « anthropologue de la santé », une discipline qui est à la médecine ce que la musique militaire est à la musique. Plusieurs fois par semaine, il gratifie ses lecteurs de sa logorrhée plumassière : d’interminables chroniques où il pourfend les tenants de la médecine traditionnelle et les autorités de santé. Il les accuse véhémentement de collusion avec les laboratoires pharmaceutiques et brandit comme preuves des rapports scientifiques qu’il a récoltés à l’étranger. Il s’est promu héraut de ceux qui dévoilent au peuple la vérité que les pouvoirs veulent lui cacher. Il sait, lui, que le célèbre professeur Raoult de Marseille guérit les malades du virus avec un ancien médicament contre la malaria et qu’il est victime d’un méchant complot pour le faire taire. Il balaye d’un revers de main les arguments scientifiques de ceux qui critiquent la légèreté des méthodes du gourou marseillais. 

Notre homme est un champion du copié-collé et ses interminables chroniques sont un florilège d’affirmations qu’il a déjà proférées précédemment. On ne sait s’il a le temps de s’occuper du Brain-Fit Institute, qu’il a créé, et de Pro Mente Sana-Romandie, dont il est secrétaire. Il semble que son activité à plein temps consiste à rassasier sa cohorte de fans en leur prodiguant ses chroniques aux titres sensationnels et en multipliant ses interventions dans les radios francophones, qui le présentent comme « depuis 30 ans, l’un des plus grands spécialistes mondiaux de santé publique ». Ses formules-choc font le bonheur des médias complaisants : « Nous sommes dans une dramatisation collective » ; « le confinement, un défaut de réaction du politique ». Ah, si on l’avait écouté, le monde ne serait  pas  plongé dans la pire  crise depuis la dernière guerre !

Il a même eu le temps de publier un livre qui restera dans l’histoire du virus, selon lui : « Covid-19 : anatomie d’une crise sanitaire ». Notre as de la communication en fait la promotion en accordant un longue interview complaisante à un philosophe conquis par ses thèses. 

Comme tous ceux qui savent, il refuse d’écouter les arguments de ceux qui osent mettre en doute ses certitudes. Ces journalistes ignares ont l’impudence de critiquer un expert scientifique reconnu ! Les études internationales sur l’inefficacité du remède-miracle du professeur Raoult le laissent de marbre. Ou plutôt, non, il y voit une nouvelle preuve de l’acharnement des pouvoirs contre son gourou et maître de la provocation. Son dernier blog témoigne de sa rancoeur : « Petit quizz « complotiste » pour rédacteurs en chef romands ». Notre blogueur impénitent fulmine contre Le Temps qui a osé citer le nom d’une femme dans son enquête sur le complotisme. Il regrette presque de ne pas avoir été nommé ! Et pour se venger, il a concocté un questionnaire en 12 questions avec des citations : Qui a dit ? Et pour assurer sa gloire, notre homme figure à chaque question dans la liste des auteurs. Qui d’autre que soi-même pour chanter sa gloire, c’est l’une des clefs de la communication !

Chaque fois que j’ai le loisir de parcourir une des chroniques de notre « anthropologue de la santé », je pense à Andy Warhol, qui disait : « Ma prédiction des années soixante s’est réalisée : à l’avenir, tout le monde sera célèbre pendant quinze minutes ». 

Lien permanent Catégories : Humeur 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.